Navigation Menu+

Pagaille chez la Petite Sirène

Posted on Jan 5, 2017

Dispositif 3.

Thèmes : « Le mouvement dans ma ville », « Le son dans ma ville »

Titre : Pagaille chez la Petite Sirène

Classe : CE2

Professeur encadrant : Sophie Galisson

Objectif :Réaliser une bande dessinée composée de 5 planches, sur le thème du mouvement dans la ville de Copenhague, en intégrant les spécificités culturelles du pays d’accueil. Découvrir quelques œuvres de l’auteur danois HC Andersen

Description rapide de la réalisation :

Nous nous sommes inspirés de la BD de Lewis Trondheim, Les Trois chemins. Nous avons réutilisé la même forme.

Nous avons listé trois modes de déplacements fréquents à Copenhague, à savoir la circulation à vélo (vélo-cargo), en bateau-bus et à pieds.

Chaque chemin raconte l’histoire de deux personnages, tirés des contes de HC Andersen : L’Empereur et le Rossignol empruntent le bateau-bus, la Bergère et le Ramoneur circulent en vélo-cargo, et la Danseuse et le Petit Soldat de Plomb sont à pieds.

Leurs chemins et leurs histoires se croisent sur les ponts de Copenhague.

Le petit soldat de plomb et la bergère aperçoivent au début de l’histoire, un aileron dans l’eau. Ils sont effrayés, et le soldat tire dans tous les sens pour tuer le « requin ». Il n’a qu’une jambe et n’arrive pas à se tenir droit, ni à viser. C’est la pagaille dans Copenhague.

L’Empereur et le Rossignol se visitent Copenhague. Ils prennent le bateau-bus. Ils rencontrent la Bergère et le Ramoneur, sur un pont, qui cherchent leurs moutons. Soudain, le bateau-bus heurte une créature dans l’eau. C’est la petite Sirène. L’Empereur se cogne, et dit « Aïe ! ». La Petite Sirène danoise répond « Hej » dans sa langue, ce qui signifie « Bonjour », mais se prononce comme « Aïe ». Elle pensait avoir été saluée. Le Rossignol croise le Vilain Petit Canard avec sa famille, et tous deux deviennent amis.

La Bergère et le Ramoneur parcourent les rues de Copenhague en vélo-cargo. La Bergère a égaré ses moutons et les cherche partout dans la ville. Elle demande aux passants, et à l’Empereur en particuliers. Plus ils avancent, plus ils trouvent leurs animaux, et les emportent dans leur vélo-cargo. Ils ne comprennent pas les tirs, dans la ville, et en ont peur.

Quand ils croisent la Danseuse et le Petit Soldat de Plomb, ils comprennent la situation de danger (le requin). Mais, plus tard, l’Empereur, qui a cogné la Sirène, va tous les rassurer, car il sait qu’il ne s’agit pas d’un requin, mais d’une Sirène.

Finalement, les trois chemins mènent tous au rocher de la Petite Sirène et ils finissent tous par la saluer joyeusement, soulagés de cette heureuse fin.